Lecture Pause Stop Couper le son Audio

Historique

HISTOIRE DE LA MARQUE STARFIX

Première époque : Naissance d'un magazine culte 

Starfix est à l’origine un magazine de cinéma créé au début des années 80 par Christophe Gans et Doug Headline. La revue était vouée au cinéma de genre, dont les films de science-fiction et d’horreur, mais également les films d’auteur et les oeuvres à petit budget. La promesse de la revue était écrite dans son sous-titre : le magazine cinéma-vidéo de l'aventure, du fantastique et de la science-fiction.

La revue naît sous l’impulsion des fondateurs de la société d'édition Scherzo Vidéo, qui demandèrent à Christophe Gans de créer ce magazine afin de promouvoir leurs propres titres. Christophe Gans qui avait terminé ses études à l'Idhec (Institut des hautes études cinématographiques) réunit alors la « dream team » et fit appel à Doug Headline, ancien de Métal Hurlant, mais aussi Nicolas Boukhrief, Frédéric-Albert Lévy (FAL) et François Cognard.

Le 20 janvier 1983, paraîtra le tout premier numéro de Starfix avec une première de couverture dédiée au film Dark Crystal, et dans ses pages intérieurs, la Pin-Up de William Stout, du cinéma de genre, de la télé, de la BD, du vidéo clip. Starfix devient, instantanément, le premier magazine de la Pop Culuture. Par la suite de nombreux collaborateurs viendront étoffer l’équipe comme les journalistes Hélène Merrick, Christophe Lemaire, Matthias Sanderson (Gwennolé Laurent), Bernard Lehoux, Guilaine Chenu (Envoyé Spécial), Nancy de Méritiens…

Starfix a rencontré dans les années 80, un succès phénoménal grâce à son adéquation avec la jeunesse et les cinéphiles de son époque. Aujourd’hui, Starfix demeure une revue « culte » pour toute une génération, car elle représentait un certain esprit, un certain regard sur le cinéma de genre et les films populaires. C’était le média qui défendait l'émergence d'une nouvelle cinématographie française, en rupture avec les générations précédentes, influencée par le cinéma américain et asiatique, tournant le dos aux conventions de la Nouvelle Vague, développant un langage purement visuel, utilisant les dernières innovations en matière d'effets spéciaux, et s'inspirant d'autres médias comme la publicité, le clip vidéo, la BD, le jeu vidéo… De jeunes cinéastes comme Dario Argento, John Carpenter, Joe Dante, David Cronenberg, William friedkin, Michael Mann, Peter Weir, Paul Verhoeven, John Badham ou John Boorman témoignent eux-mêmes encore, de s'être vus élevés dans les pages du magazine, au statut d’auteurs au même titre que les grands réalisateurs de la Nouvelle Vague . Après 90 numéros et plusieurs Hors-Séries, Starfix cesse sa parution en décembre 1990, et comme les journalistes des Cahiers du Cinéma qui l’avaient fait avant eux, certains rédacteurs franchirent le pas en devenant réalisateurs, scénaristes ou producteurs.

Deuxième époque : Certaines étoiles ne meurent jamais

En décembre 1997, Patrice Girod, déjà éditeur de la revue Lucasfilm Magazine, faisait renaître de ses cendres le mythique titre, sous le nom Starfix Nouvelle Génération. Une nouvelle équipe rédactionnelle fut mise en place avec David Oghia, Piéric Guillomeau, Jean-Michel Dupont, Julien Dupuy, Erwan Chaffiot, Jean-Baptiste Thoret, Sandra Benedetti, Philippe François, mais aussi Christophe Lemaire, un des anciens et qui reprendra sa « mythique » rubrique de Robert Paimboeuf.

Troisième époque : L'héritage Starfix

De 1983 à 2001 le magazine aura inspiré un grand nombre de lecteurs, et engendré une nouvelle génération de cinéastes parmi lesquels Albert Dupontel, Mathieu Kassovitz, Gaspard Noé ou encore Jan Kounen. Mais les anciens de Starfix eux-mêmes sont devenus des intervenants de l'industrie audiovisuelle. Nicolas Boukhrief et François Cognard créeront l'émission Le Journal du Cinéma pour Canal +,  et seront responsables de la branche Canal + Écriture. D'autres produiront ou réaliseront des films: Nicolas Boukhrief réalisera 7 films dont Le Convoyeur et Gardiens de l'ordre, Doug Headline réalisera Broceliande, François Cognard écrira et produira de nombreux longs dont Amer et L'étrange couleur des larmes de ton corps. Enfin Christophe Gans réalisera Crying Freeman, Le Pacte des Loups, Silent Hill et La Belle et La Bête.

Starfix aujourd'hui

En novembre 2011, en s'associant avec Arnaud Grunberg et André Kobtzeff, Patrice Girod fait une nouvelle fois renaître Starfix, qui devient cette fois et en toute logique, une société de production de films: Starfix Productions. La société ambitionne de produire notamment des films de genre, cherchant à affirmer son identité française, tout en conservant une certaine ouverture envers les projets à l'international, avec pour profession de foi, l'objectif de demeurer fidèle à la ligne éditoriale du magazine Starfix des origines. La société développe également une gamme de produits dérivés à l'éffigie du mythique logo STARFIX et de la Pin-Up de William Stout. Starfix, c'est plus qu'une boîte de prod !
 
 
Il y a un canard qui m'a beaucoup marqué fin des années 80, c'était Starfix. Et j'ai appris beaucoup plus tard qu'il était tenu par Gans et Boukhrief qui sont devenus des cinéastes émérites par la suite. Et Starfix je l'attendais mensuellement, comme une religion, c'était mes Cahiers du Cinéma à moi. Heureusement qu'ils étaient là car on peut vraiment passer à côté d'un film. J'aimais ces canards-là car ils reflètent mes goûts et puis c'était une autre génération. Les Cahiers du Cinéma aujourd'hui ça ne m'évoque plus rien, c'est froid, cérébral et didactique. Et je ne sais pas s'il y a des équivalents aujourd'hui parce que Studio ou Première sont plus des canards de publicité de cinéma...
Albert Dupontel (acteur / réalisateur)
Propos recueillis par Ségolène Alunni pour le site crabedesarts.com -  7 octobre 2013

Starfix première époque

N1
N2
N3
N4
N5
N6
N7
N8
N9
N10
N11
N12
N13
N14
N15
N16
N17
N17bis
N18
N19
N20
N21
N22
N23
N24
N25
N26
N27
N28
N29
N30
N31
N32
N33
N34
N35
N36
N37
N38
N39
N40
N41
N42
N43
N44
N45
N46
N47
N48
N49
N50
N52
N53
N54
N56
N57
N58
N59
N60
N62
N63
N64
N65
N66
N68

Starfix première époque - nouvelle formule

N69
N70
N71
N72
N74
N75
N76
N77
N78
N79
N80
N81
N82
N83
N84
N85
N86
N87
N88
N89
N90

Starfix Hors Série

HS1
HS2
HS3
HS4
HS5
HS6
HS7
HS8
HS9
HS11
HS12

Starfix Spécial Warner Home Video

Warner1
Warner2
Warner3

Starfix - Supplément Starforce

Starforce1
Starforce2
Starforce3
Starforce4
Starforce5
Starforce6

Starfix Nouvelle Génération

NG1
NG2
NG3
NG4
NG5
NG6
NG7
NG8
NG9
NG10
NG11
NG12
NG13
NG14
NG15
NG16
NG17

Vidéos